Nina Ricci

De nos jours, les marques sont amenées à repenser entièrement l’usabilité de leurs sites internet. En effet, dans un contexte où le commerce en ligne devient multi-canal, la question qui se pose est : pourquoi acheter sur un site de marque ? Tout tient alors à l’expérience proposée à l’utilisateur-trice. Et il semblerait que la consommatrice des produits Nina Ricci puisse être qualifiée de «princesse moderne», une jeune femme puissante qui ne serait plus dans une quête romantique mais créative.

Concept : Serendipité (n,f) : mot inventé par Horace Walpole en 1754 pour décrire des « decouvertes inattendues, faites par accident et sagacité ». Alex Osborn lui donne une tournure plus poétique (1957) : « the elements of luck in a creative quest ». Ainsi la sérendipité n’est pas uniquement le fruit du hasard : pour l’experimenter, il faut faire preuve de sagacité, d’ouverture d’esprit et d’imagination. L’interface sera cette quête créative, elle donnera l’impression d’une longue liste de découvertes innatendues (comme un magazine qu’on feuillette au hasard, un compte insta qu’on découvre, une app de rencontres…). Mais sous ce fouilli (organisé), un unique layout nous permettra de passer d’un univers à un autre (fragrance / fashion / accessoires).

Agency : Stink Digital